Tout d’abord définie en 1975 par le psychologue américain Edward Deci, la théorie de la motivation intrinsèque et extrinsèque distingue 2 forces qui orientent les comportements et les actions de chacun :

  • une force interne dont le but est la recherche du plaisir (motivation intrinsèque),
  • une force externe qui oblige à agir en réponse à une circonstance extérieure (motivation extrinsèque).

La première, propre à l’individu, est libre, alors que la seconde est imposée.

MOTIVATION INTRINSÈQUE : LA RECHERCHE DU PLAISIR

La motivation intrinsèque est celle qui permet d’exercer une activité dans le but d’obtenir une satisfaction personnelle. En effet, le fait même d’accomplir cette activité satisfait celui qui l’exerce. La récompense externe (félicitations, bonus…) ne représente pas un moteur. C’est, par exemple, l’envie d’apprendre pour le chercheur, l’amour des beaux objets pour l’ébéniste… La motivation intrinsèque pousse donc à se surpasser, à faire des efforts. Toutefois, le besoin de se surpasser peut vous emmener à vous mettre beaucoup de pression: La pression de l’excellence.

MOTIVATION EXTRINSÈQUE : LA CAROTTE ET LE BÂTON

Quand une action est réalisée pour obtenir une récompense ou éviter une punition, elle est motivée par une contrainte extérieure. Ainsi, l’individu réagit plus qu’il n’agit et fournit l’énergie minimum et suffisante pour remplir sa tâche. L’objectif est d’obtenir une reconnaissance de la part du commanditaire (félicitations de son patron), une gratification (bonus, augmentation de salaire) ou d’échapper à une sanction pour travail non accompli (recadrage, blâme, licenciement). Nul doute que ce type de motivation permet d’assurer un bon fonctionnement minimal d’une entreprise.

LA MOTIVATION INTRINSÈQUE, SOURCE DE PERFORMANCE

La recherche du plaisir rend heureux. Or, un salarié heureux est une force pour une entreprise. Pour preuve ces statistiques issues d’études américaines du MIT et de Harvard, citées par Laurence Vahnée, fondatrice du cabinet Happy-formanceLes salariés heureux sont :

  • 2 fois moins malades,
  • 9 fois plus loyaux,
  • 31 % plus productifs,
  • 55 % plus créatifs.

Vous avez donc tout intérêt à stimuler la motivation intrinsèque de vos employés. De manière générale, l’autonomie dans les tâches, la culture d’entreprise et le cadre de travail favorisent le bien-être des salariés au travail. Identifiez également chez chaque collaborateur les facteurs de cette motivation. Cela implique de bien connaître vos employés, leurs goûts et leurs passions. Ces éléments peuvent être mis en évidence lors d’entretiens individuels ou lors d’événements de team building.

Le Cabinet CSMQ offre des consultations corporatives. Cliquez ici pour plus d’information