Qu’est-ce que la manipulation ?

Se faire manipuler n’est pas une partie de plaisir la plupart du temps. Selon Jacques Regard, il existe trois types de manipulation qui se distinguent par l’intention spécifique et particulière du manipulateur(trice) :

  • La manipulation positive (type I): l’intention du manipulateur est toujours bonne, utile ou agréable pour celui qui en fait l’objet.
  • Égocentrique (type II): le manipulateur fait tourner le monde autour de ses désirs et intérêts personnels. Il ne se soucie pas des conséquences pour ses victimes.
  • Malveillante (type III): l’intention du manipulateur, à caractère paranoïaque, consciente et volontaire, est la malveillance, la destruction d’autrui.

Manipulation positive 

Ce type de manipulation n’est pas toujours perçu comme une manipulation étant donné que son intention apparait toujours bonne ou agréable. C’est le cas d’une surprise effectuée à l’intention d’un ami ou d’un cadeau offert à un enfant. C’est aussi le cas lorsqu’une infirmière affirme que tout ira bien avant une piqûre. Une mère de famille utilise la douce persuasion pour inciter son fils à faire ses devoirs. « Si tu finis tes devoirs ce matin, tu auras tout l’après-midi pour faire ce qu’il te plaît. »

Enfin, c’est aussi le cas d’un individu qui cherche à montrer les aspects positifs de quelque chose d’a priori déplaisant : « Je vais rentrer tard ce soir car je suis obligé de rester au bureau. C’est ennuyeux, mais cela me permettra d’être en congé demain midi, de cette façon nous pourrons partir en week-end plus tôt ! ». La manipulation est indéniable, mais l’intention part toujours du cœur. Elle n’est donc en rien condamnable mais il peut être utile de la reconnaître.

Égocentrique

Dans ce type de manipulation, le manipulateur est un individu qui ne songe qu’à ses intérêts, sans se préoccuper ni des autres, ni du malaise que sa conduite peut générer. C’est ce manipulateur qui fera tout pour vendre des encyclopédies aux personnes âgées, sans se préoccuper de l’intérêt de celles-ci. Il est aussi très capable de mettre des bâtons dans les roues de ses collègues pour se faire « bien voir » de la direction ou pour obtenir une promotion à leur place. C’est ce manipulateur qui fait des promesses à tour de bras pour être élu. C’est par exemple cet enseignant, qui terrifie sa classe pour asseoir son autorité. Le manipulateur de type II n’agit pas par méchanceté, il ne cherche à nuire à personne. Sauf qu’en ne pensant qu’à ses intérêts, il nuit inévitablement aux autres.

Le marketing

Le marketing est devenu un expert de ce type de manipulation pour que le client achète des produits.

En se voyant offrir un échantillon de pizza à l’entrée de leur supermarché, une personne sur deux acceptait d’y goûter. Mais si le démonstrateur leur touchait le bras en faisant sa proposition de dégustation, ils étaient deux sur trois à accepter son offre et surtout deux fois plus nombreux à mettre ensuite cette même marque de pizza dans leur panierExtrait du Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens d’R.V. Joule et J. Beauvois.

Manipulation malveillante 

Le manipulateur de type III tente consciemment et volontairement de détruire autrui. Bien évidemment, c’est le plus vil type de manipulation. Son but est de ruiner les actions d’un individu, de détruire un aspect de sa personnalité, de nuire à ses intérêts, de soumettre sa victime. C’est une intention malveillante et dissimulée. 

 Reconnaître un manipulateur

Le manipulateur peut se cacher sous des traits très divers et même familiers. L’auteur Jacques Regard a recensé un certain nombre de caractéristiques et de traits de caractère que peuvent partager les manipulateurs.

  • Le manipulateur est souvent empreint d’un orgueil démesuré : il a tendance à rabaisser les autres.
  • Il(elle) emploie régulièrement la désinformation, le mensonge ou la calomnie.
  • Il harcèle insidieusement en n’intervenant jamais directement, préférant pousser les autres à agir à sa place.
  • Il prétend toujours agir pour une bonne cause et ne reconnait que rarement ses torts.
  • Parle souvent de manière détournée, en n’affirmant jamais rien de façon catégorique mais en semant le doute dans l’esprit des autres.
  • Il diffuse les rumeurs et véhicule les pires calomnies sans jamais qu’il donne l’impression de le faire. Fait parfois passer des messages sous couvert de la franchise ou de la maladresse. Il n’affirme rien, ne fait que répéter ce qu’il a entendu ou ce que dit la rumeur publique.
  • S’indigne instantanément lorsqu’on tente de le démasquer et n’assume pas ses paroles ni ses actes. Il tourne tout à son avantage.
  • Ne sait pas écouter les problèmes des autres sauf lorsque cela lui permet d’atteindre un de ses buts.
  • Il dévalorise beaucoup, rabaisse souvent, ment avec un aplomb incroyable, est capable de se contredire ou de désavouer ce qu’il vient d’affirmer quelques minutes auparavant.
  • Aime s’entourer d’incompétents au travail : « en récompensant ceux qui travaillent mal, il s’assure des alliés qui lui sont très dévoués car sans lui, ils ne seraient plus rien. »
  • Il épuise l’énergie de ceux qui sont à son contact.

Être aux prises avec un manipulateur de type II ou III est loin d’être facile. Encore pire si c’est notre conjoint(e). Comment faire pour s’en rendre compte et s’en débarrasser? Prenez RV avec l’un de nos professionnels pour vous aider à accepter que vous vous vous faites peut-être manipuler. Donnez-vous ainsi les moyens de vous en sortir.